Rechercher

Interview O'Kiosque | Artisan Fleuriste

Cette année, j'ai eu le privilège d'intervenir en tant que formatrice au métier de Wedding Planner au sein de l'école de formation de l'ISEFAC de Lyon.

Les étudiantes avaient pour projet d'aller à la rencontre des différents acteurs du mariage et j'ai le plaisir de vous faire découvrir l'interview qu'elles ont mené avec Cloé, artisan fleuriste de O'Kiosque !



Pourquoi O’Kiosque ?


Pour le nom, j’ai tout simplement voulu garder le lien avec la forme du bâtiment, et j’ai rajouté le « O » pour le moderniser un peu.


Derrière O’Kiosque il y a vous, Cloé. Qui êtes-vous et comment est né ce projet ?


Pour la petite histoire… J’avais 23 ans et j’étais fleuriste en Savoie, lorsque mon grand-père, qui connaissait le propriétaire du Kiosque à qui il vendait ses sapins, m’a proposé de racheter la boutique. Je suis venue avec mon mari et nous avons tout de suite saisit l’opportunité. Je n’avais aucune notion de la gestion, mais j’étais ambitieuse et j’avais envie !


Quel a été votre parcours pour arriver à ce métier ? Quelles formations avez-vous suivies ?


À la base j’étais dans le tourisme, j’ai fais une licence tourisme hôtellerie et loisirs à Chambéry, mais malheureusement ça ne me plaisait pas. Je voulais faire un métier manuel dans : la cuisine ou la fleur… Pour finir j’ai choisi la fleur. Et je me suis donc formée grâce à un CAP fleuriste ; mais en réalité, c’est l’opportunité de cette affaire qui m’a aidé à me lancer et qui fait qu’aujourd’hui je ne suis pas déçue.



Aujourd’hui, travaillez-vous seule ?


Maintenant, je travaille avec mes 2 collaborateurs : Sébastien, qui m’a rejoint depuis 4 ans et Léa, depuis 3 ans. Tous les deux sont fleuristes, nous sommes une petite équipe mais très sympathique. Aujourd’hui, je dirais que les artisans modernes sont ceux qui ont eu d’autres parcours avant et qui ont finalement tout quitté pour faire un métier de passion. C’est vraiment notre histoire à tous les 3. Et bien sûre, nous avons des stagiaires ou des extras pour le reste de l’année.


Pourquoi avoir choisi le métier de fleuriste ? Et pas un autre ?


Je voulais par-dessus tout un métier créatif et aussi avoir un vrai contact avec les clients, or dans la cuisine, malheureusement c’était moins le cas je trouve. Pour moi c’est important d’avoir un réel contact avec eux. En réfléchissant, je me demandais lequel des deux étaient le moins contraignant, selon moi, les deux sont assez similaires, mais les horaires étaient plus souples dans le domaine de la fleur que de la cuisine. Et si l’on veut associer sa vie de famille, c’est un peu plus simple.


Dans la vie de tous les jours, quelles sont vos sources d’inspirations et vos passions ?


La cuisine, la fleur de montagne et la randonnée. Je suis tombée amoureuse des fleurs de montagne grâce à ma région et de fil en aiguille, je suis arrivée dans la fleur.

Toute jeune, je me promenais avec mon carnet de reconnaissance végétale et je m’amusais à reconnaitre les différentes fleurs. Et comme dirais les gens de la ville, je suis très « ecofriendlly » car je m’inspire des fleurs de saison, d’ailleurs je me lasserai d’avoir un même produit toute l’année. J’aime manger les produits de saison, locales et de même pour les fleurs.



Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ? comment définiriez-vous votre métier ? Quels sont les difficultés que vous rencontrez ?


J’aime tous ces mélanges de textures, et on a même des odeurs ! Mais surtout le coté événementiel, qui est totalement différent de la boutique : la logistique, les rendez-vous avec les mariés, cela me permet de sortir un peu de ma boutique et par la même occasion de me différencier sur ce marché. C’est aussi très enrichissant.

Il n’y a pas de métiers faciles. Les métiers de l’artisanat sont souvent compliqués par le rapport temps de travail / salaire, même si je gagne correctement ma vie. Vous savez, il n’y a pas beaucoup d’artisan fleuriste de nos jours.

Une autre difficulté : c’est de rendre plus « propre » notre métier, qui est très salissant, qui a des impacts environnementaux très fort.

Et puis bien évidemment, en ce moment, nous sommes dans une période assez particulière avec la Covid. Les ¾ de nos mariages sont annulés alors que d’habitude nous en faisions une quarantaine dans l’année.


Comment travaillez-vous les mariages ? Avec les mariés ? Avec une Wedding Planner ? Comment se passe une collaboration WP / Fleuriste ?


Lorsque les budgets sont conséquents, généralement, le contact se fait avec des Wedding Planner. Ce que j'aime dans nos collaborations c'est la confiance et le feeling qu’elles nous accordent, clairement.

Les demandes se font donc souvent directement par les quelques Wedding Planner avec qui je travaille, puis l’on rencontre les mariés. Je trouve qu’en tant que prestataires, c’est toujours important de discuter en direct avec le couple, pour mieux les comprendre et garder ce contact.

Les mariés qui font appel à nous, sans passer par une wedding planner, nous connaissent surtout grâce à Instagram et aux sites spécialisés en mariage, tel que mariage.net. Mais ils peuvent aussi nous appeler par notre site internet O'Kiosque. C’est à ce moment qu’on leur envoi notre livret de mariage, afin de mieux comprendre leurs envies. Il se peut que nous voyions les mariés 10 à 12 fois avant de clôturer définitivement le projet.



Comment se compose une journée type de fleuriste dans le cadre d’un mariage ?


Dans un premier temps, on envoi notre livret de mariage : les mariés prennent le temps pour le remplir. Généralement on laisse passer 2 semaines et puis on les relance. Ils renvoient donc le livret, avec en même temps un petit moodboard de leurs inspirations, pour ensuite prendre un premier rendez-vous, débriefer et affiner pour commencer le devis du mariage. Pour bloquer la date souhaitée, les mariés signent le devis et versent un acompte de 30%. Après tout ça, on échange quelques mails 2 semaines environ avant le Jour J, pour finaliser la partie logistique.


Y-a-t-il des périodes de forte activité mariage dans l’année ?


Bien sûre oui, du mois d’avril à novembre. Mais la période c’est beaucoup décaler en 10 ans, avant c’était de mai à septembre. C’est dû au climat notamment, car il fait de plus en plus chaud toute l’année mais aussi à une forte demande.


Comment élaborez-vous le bouquet d’une mariée ? Par quoi commencez-vous ?


La première chose à faire est de choisir les textures, puis les couleurs, maximum 2 ou 3. Mais tout dépend du style. Par exemple, nous sommes spécialisés dans les bouquets « sauvages » donc les couleurs sont limitées, et la texture est importante pour attisée l’œil.



Travaillez-vous uniquement avec des fournisseurs locaux ?


Le marché français est assez compliqué je dirais. Nous achetons beaucoup en France, à peu près 70%. La plupart viennent d’Italie, car se sont de gros producteurs et quelques-unes en Hollande. Parfois, il nous arrive, lors de demandes très spéciales, d’acheter ailleurs, mais on évite le reste du marché mondial tout de même. Vraiment, dans notre proposition commerciale, on n’ira jamais vers une fleur qui ne soit pas de saison et pas française. Nos fournisseurs viennent du Var, un peu dans la région à Dardilly et en Savoie pour le feuillage. (Olivier, eucalyptus…).


Quelle a été votre plus belle expérience ?


Cette année, nous avons eu la chance de participer à un mariage exceptionnel, de seulement 30 personnes, avec un budget, je dirais presque illimité. On a vraiment pu se faire plaisir et laisser libre cours à notre créativité, pour aller au bout de nos envies et parfaire le projet.


Selon vous, quelles sont les qualités indispensables d’un fleuriste mariage ?


Il faut être discipliné avant tout, très organisé pour ne rien oublier, et être assez « carré » tout en étant humain.


Comment voyez-vous O’Kiosque dans 5 et 10 ans ?


Dans 5 à 10 ans, je me verrais bien dans un atelier, plus grand, quelque part ...



Un grand merci à Cloé de O'Kiosque !



Cloé, O'Kiosque :

Site internet : https://www.okiosque-fleuriste-lyon.fr

Instagram : https://www.okiosque-fleuriste-lyon.fr

Facebook : https://www.facebook.com/okiosque


Cet interview a été réalisé par Zlatka & Sarah dans le cadre d’un projet d’étude de l’école ISEFAC Lyon. https://www.isefac-bachelor.fr |@isefac.lyon | Isefac Bachelor




Wedding planner & Designer | Officiant de cérémonie

Rhône-Alpes | PACA | France | Etranger

l’agence Scène de Mariage est spécialisée dans l'organisation complète des mariages

et propose un accompagnement sur-mesure.

DERNIÈREMENT SUR

Instagram

@scenedemariage

scène de mariage est Recommandé & soutenu par